Alcool écoute joie et santé de............... la MARNE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Photos Assemblée Générale 2016 Vitry-le-François
Dim Fév 07 2016, 17:51 par Cyclophil

» Assemblée Générale 2016 Vitry-le-François
Mar Jan 12 2016, 10:42 par Cyclophil

» Bons Voeux pour 2016
Ven Jan 01 2016, 11:22 par Cyclophil

» Les Jeunes et l'Alcool (nouvelle vidéo)
Mer Avr 01 2015, 21:33 par Cyclophil

» Idées fausses sur l ' Alcool
Ven Mar 27 2015, 17:55 par Cyclophil

» " AL " Affiche Pièce de Théâtre
Jeu Mar 05 2015, 00:29 par Cyclophil

» Permanences à Mourmelon - le - Grand
Ven Fév 13 2015, 23:49 par Cyclophil

» Article de l' Union sur l ' AG 2015
Mar Fév 10 2015, 23:33 par Cyclophil

» Assemblée Générale 2015
Ven Jan 02 2015, 14:39 par Cyclophil

Les visites
Statistiques
Nous avons 37 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Tipie

Nos membres ont posté un total de 2777 messages dans 908 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 23 le Sam Aoû 05 2017, 02:24
hoaxkiller
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 L'ABSTINENCE AU FIL DU TEMPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dary
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 684
Age : 52
Localisation : 51470 Saint Memmie
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: L'ABSTINENCE AU FIL DU TEMPS   Lun Nov 12 2012, 10:25

L'ABSTINENCE AU FIL DU TEMPS
Par Yves du mouvement vie libre
Il n'est pas possible d'évoquer l'abstinence sans aborder la maladie et l'addiction qui nous obligent, nous contraignent à cette position extrémiste.
Seule l'abstinence totale et sans faille permet d'endiguer la maladie alcoolique et nous ne connaissons aucune autre alternative viable.Une fois le déni évacué et le sevrage physique réussi il reste un long chemin à parcourir avec l'aide du personnel médical et des associations.

1- L'ABSTINENCE EST UN BUT : LE MALADE ENTRE EN RESISITANCE

La première étape n'est pas la plus simple, lorsqu'il s'agit de revenir dans le quotidien tant l'alcool reste omniprésent dans la vie de tous les jours.
Les sollicitations sont nombreuses, les tentations constantes, les envies tenaces et vivaces...
L'abstinence est alors une obligation, un objectif, un but impératif et il s'agit de le tenir à court terme.
On compte d'abord en heures, puis en journées, avant les semaines, les mois, les semestres et pour finir les années.
Pour moi cette étape a duré environ deux ans alors que j'étais sorti de cure gonflé à bloc, mais cette énergie s'étiole petit à petit.
Le stock d'optimisme se dégonfle comme un ballon de baudruche et se réduit à peau de chagrin au bout de six mois.
On s'habitue au bien être et aux avantages procurés par l'abstinence et on doit se colleter au présent avec les ardoises du passé qui remontent à la surface car personne n'efface le passé du malade alcoolique et il faut assumer les factures tant financières que morales. Pas si simple...
Le cerveau réclame l'alcool à cor et à cri pour apaiser les tensions et parce que c'est le seul moyen de défense ou d'évasion qu'on utilisait jusque là.
C'est l'époque où les associations ont un rôle essentiel pour maintenir et renforcer le malade dans sa volonté de résister vaille que vaille. Chacun y va de son petit conseil, de sa réflexion amicale visant à la revalorisation du parcours et donc du malade. La vie des permanences jalonne celle du convalescent qui attend avec impatience la prochaine rencontre et s'oblige à tenir jusque là, par respect pour le groupe. En plus il y a aussi ces listes de téléphone et ces personnes que tu peux appeler si tu vas trop mal pour leur parler, vider ton sac, sans jamais être jugé et recevoir toujours du soutien en retour. Cette chaîne d'amitié reste un atout majeur et n'a pas de prix ; c'est la force du groupe et son expérience au service de l'individu. En parallèle il est possible de consulter un addictologue ou un psy si nécessaire.

2- LE BUT SE TRANSFORME EN ITINÉRAIRE : LE MALADE ENTRE EN RESILIENCE

Avec le temps, les envies s'estompent, les sollicitations se font moins pressantes pour peu que l'on revendique son statut de malade alcoolique et petit à petit on s'aperçoit que l’abstinence n'est plus un but ni un objectif mais un moyen, un itinéraire pour aller plus loin, pour se réaliser davantage.
Riche de nos deux années de combat, on se sait capable de résister, on se sent moins fragile, plus confiant et non sans raison. La timidité s'estompe, les doutes s'effacent d'eux-mêmes, l'estime de soi et l'amour propre regagnent du terrain si bien que même les échecs ou les déceptions ne nous terrassent plus.
Nous avons appris à rebondir et tirons une force incroyable de cette victoire face à l'alcool, sans pour autant fanfaronner. En effet nous savons rester humble et nous remettre en question de façon permanente car nous restons buveurs guéris en rémission. Nous avons tous en mémoire des cas de rechute de malades après des années d'abstinence. Nous avons tous ce monstre tentaculaire dans nos entrailles, cette pieuvre qui ne demande qu'à sortir des profondeurs à la première goutte d'alcool pour nous posséder à nouveau. Mais nous avons aussi le souvenir de tous les ennuis générés par notre alcoolisme. On se visualise la balance de Roberval avec les deux plateaux : d'un côté les bienfaits de l'alcool, de l'autre les méfaits tellement plus lourds et nombreux que même la balance en sursaute. Le choix est vite fait et la tentation repoussée : le fléau de la balance contre le fléau alcool...

3-LES CLÉS POUR VIVRE UNE ABSTINENCE HEUREUSE :

Tant que l'abstinence est un but, il faut rester égoïste et centré sur soi.
Attendre de terminer sa phase de reconstruction avant de vouloir s'occuper des autres.
Eviter de remplacer une addiction par une autre (hyperactivité, etc..).
Solliciter l'aide des associations et du corps médical.
Ne jamais oublier car l'oubli est le premier pas vers la rechute.
Assumer et revendiquer le fait d'être malade alcoolique.
Etre fier de soi et de son parcours. Gagner de l'amour-propre.
Apprendre à gérer et maîtriser ses émotions (attention les émotions positives sont tout aussi dangereuses que les négatives).
S'ouvrir sur la vie et sur les autres

La Mouche.

_________________

Alcoolique non pratiquant
l'espérance ne mène à rien mais la persévérance mène au droit chemin
Revenir en haut Aller en bas
 
L'ABSTINENCE AU FIL DU TEMPS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» il bouge tout le temps...
» Combien de temps mettez-vous à connaître tous vos élèves ?
» Secousses sismique en temps réel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alcool écoute joie et santé de............... la MARNE :: Renseignements :: alcool (renseignements sur la maladie)-
Sauter vers: